Début des travaux de conversion du Transitway

Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland et président de la Commission du transport en commun, a aidé à fixer la première traverse de la Ligne de la Confédération de l’O Train, lançant du même coup le début des travaux de conversion du Transitway, une nouvelle étape importante dans le projet de train léger.

« Il s’agit d’un moment mémorable pour l’ensemble de la ville, a déclaré le conseiller Blais. C’est le projet d’infrastructure le plus important de l’histoire d’Ottawa. Il permettra de créer des milliers d’emplois, de diminuer la pollution de l’air, de réduire les temps de déplacement des usagers et, lorsque la phase 2 aura été achevée, de véritablement relier l’est, l’ouest et le sud de la ville », a-t-il précisé.

Le Transitway s’étend actuellement sur 12,5 km, de la station du pré Tunney à l’ouest jusqu’à la station Blair à l’est. La majeure partie de la voie ferrée de la Ligne de la Confédération de l’O Train sera construite dans l’actuel couloir du Transitway. Une fois les travaux achevés, le Transitway sur ce tronçon ne desservira plus que l’O-Train et remplacera les autobus au diesel.

« Le gouvernement se réjouit de la bonne progression du projet, qui rendra le transport en commun plus rapide, plus sécuritaire et plus pratique pour les usagers d’Ottawa, a dit le député Galipeau. Les investissements dans un réseau de transport en commun moderne et efficace permettent de créer des milliers de nouveaux emplois et favorisent la croissance économique et la prospérité à long terme dans la région de la capitale nationale. »

Le réseau comportera 13 stations, dont trois nouvelles stations souterraines. Les voitures de train seront assemblées aux installations du chemin Belfast, un immense lieu d’entretien et de remisage.

« L’étape que nous venons de franchir aujourd’hui est un autre symbole de notre progression vers l’achèvement de ce projet de calibre mondial, dans le respect du budget et de l’échéancier, a affirmé le maire Watson. La Ligne de la Confédération de l’O Train est synonyme de temps de déplacement réduits, d’une meilleure qualité de l’air et d’une économie encore plus forte. »

La phase 1 de la Ligne de la Confédération représente un projet de 2,1 milliards de dollars financé conjointement par le gouvernement du Canada, le gouvernement ontarien et la Ville d’Ottawa. Le gouvernement du Canada injectera environ 600 millions de dollars dans ce projet par l’entremise du Fonds Chantiers Canada. La Ville d’Ottawa investira pour sa part un montant maximum de 161,5 millions en puisant dans les transferts reçus par le fonds fédéral de la taxe sur l’essence. Enfin, la contribution du gouvernement de l’Ontario s’élèvera à 600 millions de dollars. De plus, la Ville investira dans les infrastructures 287 millions de dollars provenant de ses transferts reçus dans le cadre de la taxe provinciale sur l’essence. Le reste du financement proviendra des redevances d’aménagement et du fonds de réserve du transport en commun.