La Ville pourrait finalement permettre les sacs de plastique dans le bac vert

Stephen Blais est heureux d’annoncer que la Ville aborde enfin les problèmes inhérents au programme de bacs verts. Le programme de bacs vert pourrait être élargi aux termes d’un nouveau contrat avec Orgaworld Canada Ltd.

M. Blais a voté contre la collecte des ordures aux deux semaines en 2011 en raison des problèmes liés au contrat des bacs verts et de la diminution des services essentiels de la Ville.

« J’ai voté contre la collecte des ordures aux deux semaines parce qu’il était ainsi plus difficile pour les familles de se débarrasser de leurs déchets ménagers », a affirmé M. Blais. « La possibilité d’utiliser des sacs de plastique permettra aux familles de simplement déposer leurs déchets organiques dans un sac poubelle qu’elles attacheront avant de le déposer en bordure de la rue chaque semaine, comme elles le faisaient auparavant. »

Le Comité de l’environnement et de la protection climatique étudiera une recommandation voulant qu’à compter du milieu de 2019, il soit possible de jeter les sacs de plastique et les excréments de chiens dans les bacs verts en vue d’une cueillette hebdomadaire, ce qui éliminerait la nécessité d’utiliser des doublures spéciales et réduirait les problèmes d’odeurs et d’animaux nuisibles. Le nouveau contrat mettrait aussi fin aux arbitrages en cours avec Orgaworld, permettant ainsi d’éviter des litiges coûteux.

« Le contrat signé par le conseil municipal de 2006-2010 était un véritable gâchis qui a nui à la relation entre la Ville et Orgaworld », ajoute M. Blais. « Nous allons enfin cesser de payer des avocats pour concentrer nos efforts sur la prestation de ces services essentiels aux citoyens. »

Grâce aux modifications suivantes, ce contrat serait plus avantageux pour la Ville au cours des 12 années restantes :

  • réduction de 151 $ à 125 $ des coûts de traitement pour les sacs de plastique et les excréments de chiens;
  • abaissement de 80 000 à 75 000 tonnes du poids minimal de matières organiques que la Ville doit confier à Orgaworld, représentant une réduction de 2,7 millions de dollars en coûts injustifiés d’ici 2022;
  • augmentation de la flexibilité pendant les périodes de pointe du ramassage de feuilles et de résidus de jardin en passant d’une limite quotidienne de 540 tonnes à une limite hebdomadaire de 2700 tonnes.

Le nouveau contrat permettrait de réorienter plus de déchets, contribuant ainsi à prolonger la vie de la décharge du chemin Trail et satisfaisant aux nouveaux objectifs provinciaux de réorientation des déchets.

« Un service de collecte des ordures plus commode permettra également d’optimiser l’argent des contribuables et constitue un grand pas dans la bonne direction », ajoute M. Blais. « En rendant la collecte plus facile et plus abordable, nous encourageons davantage de résidents à réorienter les déchets des sites d’enfouissement, protégeant ainsi notre environnement pour les générations à venir. »

Le Comité de l’environnement et de la protection climatique examinera les recommandations le 26 mars, et le Conseil municipal le 28 mars.