Le Comité approuve l’évaluation environnementale de la transformation de l’est de la ville

Aujourd’hui, après des années de négligence, le Comité des transports de la Ville d’Ottawa a enfin approuvé l’évaluation environnementale de l’élargissement de la route 174 à la hauteur de Cumberland, réalisant ainsi la vision du conseiller de Cumberland Stephen Blais.

« La route 174 est une artère vitale pour les dizaines de milliers d’automobilistes qui y circulent chaque jour; le tronçon rural à chaussée unique de deux voies ne répond plus aux besoins de la population grandissante de la région, a déclaré Stephen Blais. Je suis fier d’honorer cette importante promesse qui transformera la région pour les générations à venir. »

En 2007, les gouvernements fédéral et provincial ont offert chacun 40 millions de dollars à la Ville d’Ottawa pour élargir la route 174 à quatre voies d’Orléans à Rockland. Le Conseil municipal a rejeté cette proposition de partenariat de financement, ce qui a inutilement retardé le projet.

Quand Stephen Blais a été élu en 2010, il a immédiatement approché des partenaires provinciaux et municipaux pour obtenir les 5 millions de dollars requis pour réaliser l’évaluation environnementale, la première étape du processus menant à cette amélioration fort nécessaire.

En plus d’améliorer la sécurité de la chaussée en fournissant de nouvelles voies pour les véhicules à taux d’occupation élevé et le transport en commun, ce projet réduira la congestion et créera d’excellentes occasions de maximiser les investissements que les administrations municipale, provinciale et fédérale font pour le train léger et prévoient faire à l’étape 2, lors du prolongement jusqu’à Place d’Orléans ou jusqu’au chemin Trim.

« La congestion pare-chocs à pare-chocs sur le tronçon rural de la route 174 empêche nos municipalités voisines d’offrir un service de transport en commun rapide, fiable, efficace et abordable, ce qui entraîne encore plus de congestion en aval pour les résidents d’Orléans, et même de toute la ville, a ajouté Stephen Blais. En aménageant une nouvelle voie réservée au covoiturage et au transport en commun, nous pourrons améliorer les options de transport en commun et en réduire le coût, en plus de transporter des milliers de clients vers les nouvelles stations du train léger à Place d’Orléans ou sur le chemin Trim. » Le projet inclut aussi un échangeur convenable pour le chemin Trim, nécessaire depuis plusieurs années déjà.

« Il est grand temps de construire un échangeur convenable pour le chemin Trim, a poursuivi Stephen Blais. Nous pouvons aider à réduire les temps de déplacement et offrir une option plus sécuritaire aux piétons qui se rendent à l’île Petrie. »

De plus, les avantages de ce projet pour le village de Cumberland sont évidents. La construction sera compliquée et incommodante, mais les possibilités pour le village sont infinies. La vitesse réduite des véhicules, le meilleur accès piétonnier au bord de la rivière et les sentiers polyvalents offriront une foule de possibilités pour le développement d’un centre du village dynamique, notamment grâce à la liaison entre le village, la communauté en croissance d’Orléans et l’île Petrie.

« Les résidents de Cumberland ont clairement signalé leur vision d’un centre du village mieux relié à ce qui l’entoure, paisible et adapté aux loisirs, a expliqué Stephen Blais. Dans le cadre du projet de la route 174, des investissements majeurs seront réalisés dans le village afin d’améliorer la qualité de vie de ses résidents. »