Il s’engage à ce que les routes reçoivent toute l’attention requise

Le conseiller municipal du quartier Cumberland Stephen Blais se réjouit qu’après avoir présidé avec succès la Commission du transport en commun pendant quatre ans, le maire Watson et ses collègues du conseil municipal lui confient la tâche de présider le Comité des transports.

« Je m’engage à la même éthique de travail et au même enthousiasme pour le Comité des transports que j’ai eus comme président de la Commission du transport en commun, a dit M. Blais. La Ville se lance dans un nouveau Plan directeur des transports, un plan qui orientera nos réseaux piétonniers, cyclables et routiers et notre réseau de transport en commun pour les prochaines années. »

Le Plan directeur des transports définit les installations, les services et les politiques en matière de transport que la Ville d’Ottawa mettra en œuvre pour servir une population prévue de 1,14 million de personnes en 2031. Il guide la gestion quotidienne des programmes de transport de la Ville et établit les bases d’une planification budgétaire qui s’accorde avec les politiques de gestion de la croissance du Plan officiel.

« En tant que conseiller municipal représentant des secteurs ruraux et suburbains, je veux continuer de m’assurer que le réasphaltage du réseau routier local se fait en temps opportun, a ajouté le conseiller Blais. Nous avons vraiment amélioré le boulevard Brian-Coburn et je veux faire en sorte qu’il soit prolongé à l’ouest de manière à atténuer le volume de circulation sur le chemin Innes et ainsi réduire les temps de déplacement. »

Divers mécanismes seront utilisés pour réaliser le Plan directeur des transports de la Ville, notamment des plans financiers à long terme, des plans de mise en œuvre à moyen terme, des budgets annuels, l’élaboration de programmes, des études sur les secteurs et les couloirs de transport, des lignes directrices de conception ou de pratique et des plans de conception communautaires.

Outre la planification à long terme, le Comité des transports se penchera sur d’importants enjeux au jour le jour, comme le déploiement de radars photographiques dans les zones scolaires et les zones de sécurité communautaire.

« Il arrive trop souvent que des conducteurs insouciants filent à toute vitesse près des écoles ou des parcs sans se préoccuper des enfants, a dit M. Blais. Nous avons besoin d’une stratégie pour déployer des radars photographiques dans ces zones sensibles afin d’identifier les coupables. »